La vita, le idee e le opere di Albert Camus

Appunto inviato da kunghina Voto 6

breve introduzione della vita di Albert Camus, idee ed opere (6 pagine formato doc)

La vita, le idee e le opere di Albert Camus - ALBERT CAMUS. Albert Camus est né en 1913 en Algérie. Il a passé toute sa vie entre sa terre natale e sa patrie culturelle, la France. Il s’établit à Paris en qualité de journaliste pendant l’occupation allemande. Le succès littéraire arrive dans les années 1940 avec la publication de romans L’Étranger et La Peste, qui le rapprochent du groupe existentialiste, dont il s’éloignera en 1951 avec la publication de son essai L’Homme révolté. Il ne sera jamais capable d’adhérer à un mouvement ou à une idée provenant des autres et donc c’est un indépendant, ce qui lui attire les critiques des écrivains engagés comme Sartre.

Leggi anche Appunti su Camus

Sa production est divisée en deux phases : le cycle de l’absurde et ce de la révolte, car il y a une évolution dans sa pensée et dans son attitude envers la vie. Si dans un premier moment son pessimisme semble complet en Meursault, le héros de L’ Étranger, incarne l’idéal de la génération existentialiste, sans aucun intérêt pour la vie et pour les autres, dans La Peste Camus retrouve les valeurs humaines et le sens d’une solidarité qui semble annoncer une possibilité de bonheur. Il reçut le prix Nobel de littérature, sa production est en pleine évolution quand en 1960 un accident lui coûte la vie. 

Leggi anche Analisi Lo straniero di Camus

Camus consacre ses premiers essais littéraires – et surtout Le Mythe de Sisyphe – au thème de l’absurde, c’est-à-dire à l’inutilité de la vie : comme Sisyphe dans le mythe grec doit pousser un rocher au sommet d’une montagne, d’où la pierre retombe inévitablement, l’homme est condamné à des actions répétitives et sans aucune signification. Il peut seulement garder sa conscience et accepter son destin, de cette manière il est plus fort que son rocher et maitre de son destin. L’Homme révolté marque la rupture définitive avec Sartre et le groupe existentialiste, l’auteur propose une solution à la crise existentielle qui réside dans la prise de conscience qu’l appartient à une communauté, à une race, à la famille de l’humanité. La seule révolte possible contre l’absurde est donc celle qui passe à travers la nature humaine, qui ne meurt pas avec la mort de l’individu, mais se prolonge de génération en génération.

Leggi anche Relazione sul libro La peste di Camus