"Phèdre" de Racine: Riassunto dell'opera di Racine "Phèdre". Scritto in lingua francese. (2 pagine formato doc)

VOTO: 8 Appunto inviato da gattociliegia

Phèdre de Racine met en ¦uvre un amour, qualifié d' " impossible " entre un jeune homme, Hippolyte, dégoûté et plein de haine PHEDREPhèdre de Racine met en oeuvre un amour, qualifié d' " impossible " entre un jeune homme, Hippolyte, dégoûté et plein de haine pour sa marâtre et Phèdre, qui, elle, est amoureuse de lui, mais est comme condamnée à ne pas le lui avouer à cause de l'existence de son époux, Thésée. La nouvelle de la mort de ce dernier survient au moment où Phèdre, ayant perdu tout espoir, vivait ses dernières heures. Sans obstacles, elle avoue à Hippolyte son amour, en présence de sa confidente, Oenone. Au cours de cet aveu, un trouble de personnalité s'empare d'elle et elle se présente tour à tour comme victime de sa passion et comme bourreau d'elle-même.   En effet, Phèdre n'est pas responsable de la passion douloureuse qui la ronge : sa mère Pasiphaé ayant donné naissance au Minotaure par son union à un taureau, Vénus veut se venger, et " utilise " donc Phèdre comme victime qui paie pour toutes les erreurs de sa famille. De même, une vengeance du Soleil, son grand-père, lui est infligée. Ce n'est donc pas sa faute si elle est amoureuse de son beau-fils mais à cause des " vengeances célestes ". Cette passion la trouble jusqu'à lui donner envie de mourir. Mais ce n'est pas elle qui contrôle sa passion et elle se sent " innocente " devant " le fol amour qui trouble [sa] raison ". Elle aimerait échapper à cette vengeance injuste mais elle ne peut rien contre son destin.   D'un autre côté, Phèdre s'inflige à elle-même une condamnation pour le " feu fatal " qui consume son âme. Elle pense qu'elle mérite la mort et elle en vient à se détester au plus profond de son être. Elle s'en veut d'avoir exprimé son amour par une façade extérieure de haine et de cruauté. Elle s'en veut d'avoir été égoïste et d'avoir chassé Hippolyte. Elle lui demande donc de se venger sur elle et de lui infliger le châtiment qu'elle mérite en la frappant ou en la tuant. Mais, elle aime si profondément que la haine que lui voue Hippolyte, lui parvient comme un " doux supplice ".   Pour conclure, je dirai que Phèdre a un destin hors du commun. Alors que sa passion pour Hippolyte l'afflige, elle ne perd pas espoir et pense tout au fond d'elle que tout n'est pas perdu. L'espoir la soutient, mais dans son cas la mort est le seul remède car les deux comportements contradictoires qu'elle adopte dans ce passage sont la conséquence de son trouble moral et de la douleur, comme une plaie qui creuse un trou de plus en plus profond chaque jour dans son c¦ur. En avouant à Hippolyte son amour, Phèdre se présente comme victime de la passion provoquée par les dieux qui sont désignés comme seuls coupables. Elles devient ensuite son propre bourreau, s'accusant d'indignité et appelant la mort.   Tout le champ lexical employé pour désigner Phèdre et son amour se rapporte à la fatalité de sa passion. Ainsi, on peut relever "fureur", "fol amour", "objet infortuné des vengeances célestes", Continua »

vedi tutti gli appunti di francese »
Carica un appunto Home Appunti