Gustave Flaubert et Madame Bovary

Appunto inviato da fefefriend
/5

Appunti su Flaubert e mme Bovary (2 pagine formato doc)

Il a apporté le réalisme dans le roman et dans la nouvelle en cherchant à atteindre la perfection dans la forme.
Il a soumis son écriture aux contraintes d’un style impeccable et d’une objectivité rigoureuse.
Il est né à Rouen, en Normandie, en 1821, où son père était chirurgien. Il s’intoxique de lectures romantiques. Sa famille lui fait commencer des études de droit, qui ne l’intéressent pas. Il a déjà le gôut d’écrire et il part pour Paris. En 1844 les premières atteintes d’une maladie nerveuse l’amènent à se retirer dans une propriété au bord de la Seine, où il va travailler tout sa vie, qui lui apporte plus de déceptions que de joies.
Après la publication de Madame Bovary, il était poursuivi par le tribunaux pour immoralité. Il dépense tout sa fortune à essayer d’empêcher sa famille de tomber dans la faillite. La femme qui c’est legrand amour de sa vie et qu’il ne peut épouser, devient folle et elle est internée dans une asile. Il meurt à 59 ans, épuisé par le travail.
Il y a en effect deux personnages dans Flaubert, l’un contaminé par le romantisme du temps de sa jeunesse, l’autre épris par réaction d’exactitude et d’objectivité. Il conserve pourtant du romantisme, l’enthousiasme de l’imagination et du cœur, la haine de la médiocrité et le mépris du bourgeois.
Par une accumulation de détails, il reproduit le pittoresque du milieu qu’il dépeint. Son ambition est de donner « la sensation presque matérielle des choses « . Les personnages sont analysés minutieusement, par touches successives qui complètent les portraits au fil des pages. Il présente Emma Bovary, comme une victime de son ésprit romanesque et des ses rêveries inutiles. A force de vérité, les personnages deviennent des types : Emma Bovary, la déracinée qui s’ennuie et qui rêve, Monsieur Bovary, le mary médiocre et borné, Homais le pharmacien, un bourgeois primaire et agressif.