Vigny: La Maison du Berger, Les destinees

Appunto inviato da bludanda
/5

Appunto in francese di Vigny con la vita e le sue due opere piu importanti,con trama e analisi del pensiero (2 pagine formato doc)

Sa Vie
Alfred de Vigny,dans son Journal partage sa vie en trois stades :le temps de lìéducation,de la vie militaire et poétique,et le temps philosophique.
Il né en Touraine en 1797 d'une vieille famille noble et il vit à Paris. Il fait d'excellentes études,mais ses camarades se moquent de lui et lui reprochent sa naissance. Très affecté,il se replie déjà sur lui-même.Comme il a la vocation de l'armée il prépare l'école polytechnique. Avec la Restauration il s'engage dans l'armée,mais après les cent jours,il mène une vie monotone de garnison et se fait mettre en congé en 1825. Introduit au Cénacle en 1820 il se mêle à la bataille romantique.


Il devient ami de Hugo,compose son premier chef-d'œuvre,Moïse,puis èloa,épopée en trois chants,et le Déluge. Ce sont des pièces à sujets bibliques où se note l'influence du poète anglais Byron,regroupés dal les Poèmes antiques et modernes en 1826. Après un marriage malheureux avec une jeune anglaise, il se consacre à la littérature. Il publie un roman historique,Cinq-Mars,dont les héros devient le symbole du noble paria. La Révolution de 1830 affecte V. et lui apporte de nouvelles déceptions. Il renonce un moment à la poésie et écrit en prose. Dans Stello et Chatterton il dit la détresse du poète ;dans Servitude et Grandeur militaires il peint la détresse du soldat ;dans Daphné celle du théosophe. Chatterton,joué par Marie Dorval avec qui il entretient une liaison pasionnée,remporte un succès triomphal en1835. Mais V. est accablé par de nouvelles épreuves.

La mort de sa mère,la rupture avec l'actrice Marie Dorval entraînent une croise morale. Il exprimera sa douleur dans des poèmes sombres :La mort du loup,La colère de Sanson,Le mont des Oliviers. Dans la Maison du berger,son chef d'œuvre il célèbre la pensée de l'homme comme il le fera dans la Bouteille à la mer. Ces pièces seront réunies après da mort dans le recueil Les Destinée avec le sous-titre Poèmes philosophiques. V. hérite d'une petite propriété en Charente,le Maine-Giraud,où il fait de longs séjours et où il retrouve peu à peu la sérénité. Il écrit encore en1863 l'Esprit pur et meurt en septembre de la même année à Paris,rongè par un cancer à l'estomac.

La Maison du berger
(1844) Dans ce long poème,V. a cherché à faire une synthèse des problèmes qui l'obsèdent.