Sartre: Les Mots, Le Roman D’une Ame

Appunto inviato da simmy78
/5

sintesi critica sul romanzo-capolavoro di Sartre con breve contestualizzazione dell'autore. in lingua francese (1 pagine formato doc)

SARTRE: LES MOTS, LE ROMAN D'UNE AME SARTRE: LES MOTS, LE ROMAN D'UNE AME Après la deuxième guerre mondiale deux verités angoissantes s'etabilirènt: La constatation de l'absurdité du monde L'incomunoicabilitè entre les etres humains, qui conduit à la solitude Celles verités diffuserènt un profond sens de pessimisme, pour sortir duquel certains écrivain enbrasserènt la doctrine existentialiste, qui prend l'existence comme centre de réflexion et conçevoit l'homme comme un etre libre et autodeterminé.
L'existentialisme sartrien est à matrice marxiste, car il se résout en humanisme, c'est à dire dans une valorisation de l'homme comme maitre de son destin. LES MOTS (1964) De sa première parution le roman fut salué avec succès et considéré un chef-d'oeuvre.
On peut definir Les Mots comme le roman d'une ame, le rècit des souvenir d'enfance et des raion qui sont à l'origine de son metier d'ecrivain. L'enfance évoquée est tout à fait hereuse, car il nous reconte les impostures auxquelles il se livrait pour repondre à l'image que les adulte voulaient de lui. En fait il menait deux vies paralleles: une en conformité aux modèles de ses parents l'autre en s'identifiant avec les modèles de ses lectures Tout le livre est dominé par un sens d'ambiguité, car nous ne reussions pas à comprendre s'il amait ou non l'enfant qu'il a été. Le lecteur sort de cette lecure avec un profond sens de malaise pour une vie que lui semble ratée, en fait, jusqu'à aujourd'hui nous ne savons pas si Les Mots sont une parodie de son enfance, ou une autobiographie parfaitement reussie. Il est angoissante à souligner comme dans ce livre le champ lexical de la destruction est ainsi recourrent, car il se refère surtout à l'auteur meme. En fait, quand il évoque l'image de l'edifice en ruine, il veut se referer à la desillusion avec laquelle l'adulte regarde en arrière, vers un passè amé ou hairé (nous ne le savons pas), mais qui est désormais allè et ne retournera plus. En conclusion, ce roman est vraiment difficile à comprendre, surtout si nous pensons au significant lourd de chaque mot, chargée d'une experience qui seulement l'auteur connait.