L'ècole des femmes di Molière: riassunto, personaggi e analisi

Appunto inviato da whitevenus
/5

L'ècole des femmes: riassunto, personaggi e analisi in francese della commedia teatrale di Molière (4 pagine formato doc)

ECOLE DES FEMMES RIASSUNTO

L'École des Femmes, Molière.

Introduction - Comédie en 5 actes et en vers, créée au Palais Royal le 26 décembre 1662, et publiée chez De Luynes, le 17 mars 1663.
Il est important noter que dans cette comédie de Molière,  tous les personnages sont nommés sans ambiguïté et leurs liens de famille ou d'amitié sont clairement définis, y compris dans la liste qui précède le texte imprimé.
Toutefois, en examinant la pièce, on se rend compte qu'il est très difficile de connaître précisément l'identité de certains de ces personnage.
Resumé Acte I - Le baron Arnolphe a toujours craint d'être cocu. Il informe son ami Chrysalide de son intention de se marier.
Il dit qu' il veut épouser sa pupille, Agnès, qu'il a fait élever, dès l'âge de 4 ans, dans un couvent en cherchant de la priver de toute instruction .
Agnès est maintenant tenue dans la maison d'Arnolphe où elle vient gardée par un valet et une servante : Alain et Georgette.
Après dix jours de voyage, Arnolphe (aussi dit M. de la Souche), retourne a sa maison et rencontre Horace, le fils de son ami Oronte. Horace lui raconte qu'il est tombé amoreux d'une fille : Agnès, pupille d'un certain M. de la Souche, personnage tyrannique et ridicule. Il a profité de l'absence de ce dernier pour faire la cour à Agnès. Arnolphe, vexé, dissimule difficilement son agacement.

L'ècole des femmes: riassunto e personaggi

L'ECOLE DES FEMMES RIASSUNTO ATTO II

Acte II - Arnolphe vait chez ses domestiques leur reprochant d'avoir laissé un homme s'approcher d'Agnès.
Il parle aussi avec la jeune fille, mais elle est si ingénue que reussit a lui rassurer sur l'innoncence de la cour de Horace.
Le baron Arnolphe alor, annonce à Agnès qu'il souhaite hâter son mariage. Agnès pensant que son tuteur souhaite lui permettre d'épouser Horace exprime toute sa reconnaissance à Arnolphe.

L'ECOLE DES FEMMES RIASSUNTO ATTO III

Acte III - Arnolphe prépare le mariage, pensant que désormais la situation est tranquille.
Il enseigne à Agnès ses devoirs et il parle beaucopu des conséquences de l'infidélité conjugale. Agnès acquiesce sans aucune protestation. Arnolphe est très content de la bonne tournure de ses projets matrimoniaux et s'apprête à voir la défaite d'Horace, son jeune rival.
Horace voudrait voir autre fois sa bien-aimée mais les domestiques, sous l'ordre d'Arnolphe, l'ont empêché de la voir , Agnès ,puis, l'a chassé en lui lançant une pierre. Mais la pierre était accompagnée d'une lettre d'amour. Horace continue a se confier avec Arnolphe(qu'il ne sait pas étre le tuteur d'Agnes) et faisant dans cette manière lui confie aussi le plans.
Arnolphe qui se retrouve seul, médite sur la jalousie qu'il éprouve. Il découvre qu'il est tombé amoureux de sa prisonnière et donc qu'il souhaiterait aussi être aimé d'elle.

L'ECOLE DES FEMMES RESUME COURT ACTE IV

Acte IV - Arnolphe décide de faire face. Il n'accepte pas d'etre vaincu par ce "freluquet". Il lui faut pourtant admettre son incapacité à conquérir le cœur d'Agnès. Il décide d'enseigner à ses valets les façons d'éconduire Horace. Horace comme d'habitude arrive et raconte Arnolphe, qu'il a un nouveau rendez-vous avec Agnès pour le soir même
Ainsi averti par Horace, qui ne se doute toujours de rien,Arnolphe prend alors des mesures et demande à ses valets de défendre la maison. Lorsque le jeun homme sera au sommet de l'échelle prêt à s'introduire dans la chambre d'Agnès, ils devraient lui frapper avec un bâton.

L'ECOLE DES FEMMES RESUME ACTE V

Acte V - Arnolphe est contrarié, ses domestiques en effet ont trop bien respecté les ordres et Horace, est allongé, sans vie, devant la maison. Mais coup de théâtre, alors qu'Arnolphe s'apprête à constater cet accident, Horace apparaît devant lui. Il lui confie, qu'étant tombé de l'échelle, il a préféré faire le mort que de recevoir de nouveaux coups. Il concède également qu'Agnès est venue à son secours et lui a indiqué son souhait de ne plus retourner chez son tuteur. Ironie du sort , Horace demande à son ami Arnolphe de protéger Agnès pendant quelque temps , en attendant qu'il puisse l'épouser. Dans une demi obscurité, Agnès change ainsi de défenseur, passant de la protection d'Horace à celle d'Arnolphe.
Apres que le transfert a eu lieu, Arnolphe se fait reconnaître par Agnès et lui exprime de vifs reproches. Agnès écoute avec une grande indifférence ce mélange de menace et de déclaration d'amour. Arnolphe lui promet de l'enfermer dans un couvent, mais il est décontenancé par la passivité de celle qu'il aime.
Arrive alors Oronte, le père d'Horace, qui souhaite marier son fils avec la fille d'Enrique, un seigneur revenu en France après une longue absence. Horace implore Arnolphe et le supplie de l'aider . Celui accepte avec beaucoup d'ironie.
Arnolphe se moque avec beaucoup de cruauté d'Horace, et lui apprend qu'Arnolphe et M. de La Souche sont la même et unique personne. C'est alors qu'il apprend qu'Agnès est la fille d'Enrique. Grâce à un hasard généreux, l'histoire finit bien pour Agnès et Horace, les jeunes amoureux. Arnolphe, lui est anéanti, et quitte la scène complètement désespéré.

L'ECOLE DES FEMMES PERSONNAGES

Personnages. Arnolphe - Arnolphe personnifie l'amour ignorant, celui qui associe la morale, la religion, l'égoïsme et la tyrannie pour en faire un mélange terrifiant. En recommandent une morale violente qui sert ses intérêts les plus immédiats, Arnolphe déconsidère aux yeux du public les valeurs qu'il prétend défendre.
Arnolphe est une personne profondément  solitaire et obsessif.qui peut nous restituer en sort de dualité.
Autoritaire, possessif, brutal avec ses valets, avec le Notaire, avec Agnès, parfois vil, mais capable d'émotions, au début « honnête homme » vis-à-vis d'Horace, puis de plus il devient comme antiphatique, un sort de caricature.
Il se éloigne volontairement du monde, dont il blâme les compromissions .
Arnolphe fait partie des personnages qui se refugent dans leur convinctions, tout en laissant voir des traits d'humanité.